Compte-Rendu / Startup Weekend Edition 2017 – Conférence de Fabien Versange: Réaliser une Landing Page à vitesse V (18/10/2017)

Par Alexis Echegut,


A l’occasion du Startup Weekend 2018 dont nous sommes partenaires, nous mettons en ligne les conférences pratiques de l’édition 2017. Celles de 2018 seront bientôt publiées


Egalement connue sous le nom de page d’atterrissage, la Landing Page se définit comme étant l’interface sur laquelle un internaute arrive après avoir cliqué sur un lien à caractère généralement commercial. Fabien Versange propose ici une mise (ou remise) à niveau autour de la landing page. Car oui, l’optimisation de celle-ci, pourrait bien faire décoller les performances d’une campagne commerciale digitale…



Synthèse de la présentation

Ne vous est-il pas déjà arrivé d’avoir envie de créer votre propre site internet ? Nombreux sont ceux qui s’y risque, avec plus ou moins de réussite… Les compétences techniques requises s’étalent du simple au double et définissent bien souvent la qualité de l’interface développée en avale. A vous de choisir le bon hébergeur, un service adapter à vos désirs, vos capacités…

C’est ici qu’intervient Fabien, co-créateur de siteW.com. Tout comme son concurrent directe Wix, siteW.com propose au plus démuni en compétences digitales, de créer leur site internet, sans aucune connaissance technique.
Vous l’aurez compris, qui dit création de site, dit Home Page, et Landing Page. A la différence de la Home Page qui n’a que pour vocation d’informer le web visiteur, la Landing Page concerne un service ou un produit à destination d’une certaine niche de client. Par exemple, la Landing Page de siteW.com doit convaincre l’internaute de créer lui-même son site via l’interface.

Qu’est-ce qu’une bonne Landing Page ?

La Landing Page efficace doit:

      • Convertir rapidement le visiteur
      • Permettre de récolter un maximum de data sur le visiteur (mail, coordonnées…)
      • Proposer une potentielle inscription aux services, évènements…
      • Contenir un vocabulaire adapté à la niche de clients ciblée
      • Être aérée, claire et visuellement attractive
      • Posséder un argumentaire rassurant. Le client a besoin d’être rassuré via le fait qu’il y ait d’autres utilisateurs (grand groupe ou clients satisfaits). Les chiffres se doivent d’être rassurants, précis, et doivent sembler honnêtes.

    Ne négligeons pas la concurrence

    Comme dans toute démarche commerciale qui se respecte, la Landing Page n’est pas isolée de la concurrence. Une étude approfondie de ce qu’il se fait ailleurs est en effet de mise. Comment apporter une valeur ajoutée unique? Comment se démarquer de la concurrence ? Les différences notables avec ses rivaux peuvent effectivement se refléter comme un atout à faire valoir, ou même être au fondement de l’identité de l’entreprise en question. siteW.com, défend l’ultra-personnalisation de ses sites.

    Il est nécessaire de se mettre à la place du visiteur en se demandant quels seront les bénéfices que celui-ci va retirer de l’offre proposée par l’entreprise. On parle alors plus de ce que le client va devenir avec le produit, plutôt que du produit en lui même.

    Questions du public

    Il y a-t-il des couleurs préférables pour une landing page ?
    Je dirais bleu… Un bleu discret. Il faut que le contenu se détache du fond.

    Pourquoi mettre le code connexion en haut alors que l’argumentaire va être développé en bas de page ?
    En haut c’est pour ceux qui sont convaincus et qui n’ont pas de temps à perdre. Ce qui ne le sont pas vont être attirés par les argumentaires plus bas.

    Y-a-il de meilleures pratiques que d’autres pour ce qui est de l’incitation au clic ?
    Cela dépend de la landing page. Nous on a plusieurs pratiques. Si la personne ne connaît pas le service et a besoin de plusieurs infos, on va mettre un menu et des argumentaires complets. A l’inverse, s’ils connaissent le produit ou service, on ne laisse pas l’argumentaire, car ils sont déjà renseignés.

    Pensez-vous qu’un client “se convertit” quand il est bien renseigné ? Et/ou bien parce qu’il est fortement incité à ce niveau-là?
    Ceux qui ne sont pas inscrits, pour ne pas les perdre, on les force à rester à un endroit où ils ne peuvent plus bouger: « pensez à vous inscrire, vous n’êtes pas encore connecté »

    Une landing page est-elle forcément la première page d’un site ? Ou bien peut-on avoir une page de présentation, puis une succession de landing page ensuite ?
    Si tu fais plusieurs services tu dois faire une page par service à mon sens, c’est la porte d’entrée de tes internautes. Avec tes campagnes AdWords (publicité). C’est la porte d’entrée du site qui amène à un gros bloc.

    Qui amène le plus de visite, AdWords ou les publicités Facebook ?
    Cela dépend du budget marketing. Pour nous c’est AdWords. Mais en juin c’était Facebook. En taux de conversion on est au même niveau alors que ce n’était pas le cas il y a 1 an. Facebook est plus cher en coût par conversion. Je ne peux pas donner de conseils à ce niveau, il faut faire des tests. Cela prend beaucoup de temps, ça demande des remises en cause. Il faut suivre les mises à jour google, et parfois payer pour apprendre et voir ce que ça donne. Idéalement le référencement naturel est préférable mais c’est aussi un gros investissement… Il vaut parfois mieux acheter du trafic.

    Acheter du trafic est une pratique licite ?
    Oui c’est légal, on a tout intérêt à demander à être présent sur des montées pertinentes. Si google nous juge pertinent on paye moins cher le clic. Cela pourrait être gênant pour les internautes que les pubs ne soient pas ciblées correctement. Ce ne sera pas rentable dans ce cas.

    Sur des pages longues, y a-t-il des outils de tracking pour voir jusqu’où ce que les gens vont ?
    Oui, avec google analytics, on peut leur envoyer des events, puis analyser tout cela. Ce sont des données intéressantes.

    Vous utilisez de l’e-tracking ?
    Non ce n’est pas pertinent pour nous. Google doit surement l’utiliser. Pour nous ce n’est pas rentable.

    On parle beaucoup de design, de prix.. Il me paraît important de faire de “l’abtest” quand on est en réflexion sur son idée. Qu’en pensez-vous ?
    Sur des choses radicales c’est pertinent. La présence de sections comme les avis utilisateurs, ou des choses plus radicales, ça fonctionne. A ce moment là on peut faire plusieurs landing.

    Il y a 10 ans vous faisiez aussi des landing page ?
    Non on en fait depuis seulement 2 ans. Il y a 10 ans on mettait tous les arguments, on avançait le plus possible de choses pour montrer que l’on s’adressait à tout le monde. Ca a fonctionné mais c’était vieillot et ça ne correspondait pas aux codes moderne du web. On a cherché ce qu’il y avait de pertinent de nos jours. On en est arrivé aux landing page, et on était content du résultat. Mais on a perdu en référencement, on a changé tellement radicalement que google n’a pas apprécié et il a fallu du temps pour que l’activité reprenne… Il faut aller doucement quand on change une page qui est déjà bien référencée.

    Tout est gratuit dans votre landing page, mais derrière il y a quand même un business modèle… pouvez-vous nous en dire deux mots ? Vous achetez de l’AdWords, donc il y a un coût client, quel est-il ?
    Toutes les landing ne sont pas gratuites, nous on s’est positionné là-dessus depuis le début. Le gratuit permet l’inscription, donc on peut retravailler et adapter l’offre en les contactant ensuite par mail.
    On a mesuré que pour chaque utilisateur inscrit, au moins 1/100 va passer premium pro. Sur 10 ans il va nous rapporter entre 6€ et 8€. Plus on a de client, plus le taux de rentabilité augmente puisqu’on a beaucoup de charges fixent. Plus on a de clients, moins un client coûte cher à stocker. On avait une marge de 80% il y a 5 ans, aujourd’hui environ 35%. On peut se permettre de monter à 3€ par acquisition et par inscrit. Dans quelques années ce sera rentable même si c’est un gros investissement aujourd’hui.

    Quelles sont les différences entre les offres gratuites et payantes chez siteW.com?
    Chez nous le gratuit est limité à 5 pages (sous domaine avec modules de base texte, photo, vidéo). Le module payant, permet de bénéficier d’un nombre de pages illimité, d’un nom de domaine, de modules interactifs (contacts, commentaires, forums…). Ensuite, nous proposons une formule pro (environ 10 ou 30€/mois) avec une boutique en ligne.

    Comment vous positionnez-vous face à la concurrence ?
    Squarespace est plus sur une niche design que nous, avec une démarche très épurée à la Apple. Nous on est moins orienté designer et plus grand public avec des fonctionnalités qui plaisent à tous. On a moins de fonctionnalités que Wix mais c’est assumé, on essaie d’être présent au support et de pouvoir répondre rapidement en terme de service.

    Combien payez-vous votre clic ? CPA (coût par acquisition)
    C’est autour de 50 cent. Nos concurrents eux, sont prêt à payer 5, 10€, c’est assez variable.

    Avez-vous déjà essayé de convertir des utilisateurs payants en offrant des mois de gratuité ?
    On fait souvent des promos (à la rentrée, en novembre). Quand il y a un pourcentage de réduction, les clients sont en général plus séduits, mais il ne faut pas le faire tout le temps sinon ils attendent les promos et l’effet d’urgence de ces dernières disparaît.

    Le fait que Wix fasse de la télé, ça a changé quelque chose pour vous ?
    C’est plutôt bon pour nous en réalité. Ca a permit de faire connaître au grand public des produits comme les nôtres. Cependant, une publicité de la sorte reste hors de prix pour nous.

    Mieux vaut-il avoir un logo avant de commencer une landing page ?
    Oui, pour l’identité visuelle c’est important, aussi pour la notoriété. Une marque que l’on a déjà vu, c’est rassurant.


    Captation vidéo par Damien Caillard, montage et synthèse écrite par Alexis Echegut