Emmanuelle Apchin, executive coach et intervenante au Social Selling Forum

Propos recueillis par Cynthia Forestier et Valérie Sève

Vous avez dit social selling? Le social selling c’est l’art et la manière d’exploiter les réseaux sociaux pour développer ses ventes. Exploiter le social selling c’est adapter ses méthodes de vente aux nouveaux comportements d’achat de clients et prospects désormais hyper-connectés.

Nous vous proposons une série d’articles dans le cadre du Social Selling Forum de Clermont-Ferrandqui se tiendra le 15 mai prochain. Au travers d’interviews, nous reviendrons sur les thèmes liés au social selling que nos animateurs ont envie de partager. C’est parti!

Aujourd’hui, pour commencer cette série d’articles, nous rencontrons Emmanuelle Apchin, executive coach spécialisée dans le coaching neuro-émotionnel.


  Le Connecteur est partenaire éditorial du Social Selling Forum de Clermont


Bonjour Emmanuelle. Dites-nous en plus sur votre activité, votre spécialité.

Emmanuelle Apchin : je suis coach, spécialisée dans le rôle des émotions dans le business. J’accompagne les entreprises dans la gestion du stress, la gestion des équipes. Qu’est-ce que le management bienveillant? Quel rôle jouent les émotions quand on travaille sur une stratégie d’entreprise? Comment donner une vision, un sens?

Je m’intéresse tout particulièrement aux neurosciences, au lien entre le corps et le mental, parce qu’une pensée est mentale, une émotion est corporelle. Comment gérer l’association qualitative des pensées et des émotions? L’objectif étant d’accompagner les entreprises pour les mettre à profit et non pas les subir. J’interviens sous un angle particulier par rapport aux formations de management classique. Qu’est-ce que le bien-être? Quel rapport entre corps et mental? Sachant que la vie professionnelle est intimement liée à la vie personnelle, c’est une question de posture, de place à trouver.

Comment intervenez-vous auprès des entreprises ?

EA : Je propose diverses prestations: je peux faire du coaching individuel qui s’adresse plutôt aux directeurs généraux; j’anime également des ateliers de coaching collectif ou encore des journées de team building. J’interviens dans différentes conférences, je suis présente sur des forums et dans des masterclass.

Quels sont les thèmes que vous allez animer au social selling forum de Clermont-Ferrand?

EA: j’interviendrai sur le rôle des émotions en social selling, sur “comment s’exprimer, comment dire je t’aime à ces clients?”. On parle de notions de bienveillance, ce qui veut dire que “ tout part de soi”. On créé un lien direct avec les interlocuteurs au-delà de la structure dans laquelle on travaille. Quand on fait partie d’une société, ce qui est demandé au travers d’une communication réseau c’est de donner de “nous” à travers notre fonction et à travers notre entreprise. Comment se positionner? Comment être à l’aise sur tous les supports comme la vidéo?

Le but du social selling c’est avant tout les rencontres, la création de lien, c’est une façon de nourrir sa communauté, non pas sur les produits que nous vendons mais sur des conseils d’expert, des idées sur des sujets qui me touchent. Cela permet de renforcer la conviction que nous avons dans nos métiers. C’est une façon de se positionner sur le marché du travail en tant qu’influenceur. Je fais partie de courants assez nouveaux en terme de coaching et on a besoin de voir comment ça va réagir, c’est une façon de provoquer des réactions. Le coaching ayant pour but de faire évoluer les gens.

Social selling: nouveau concept ou amélioration de pratiques existantes? Social selling rime-t-il plutôt avec “tendance du moment” ou “outil réel” ?

EA: le social selling c’est une digitalisation des réseaux, des réseaux professionnels il y en a toujours eu. L’avantage de cette digitalisation est l’ouverture à un maximum de personnes, un décloisonnement des castes, une façon de mieux se mélanger de manière non agressive et bienveillante. Le social selling existe depuis très longtemps mais pas sous cette forme-là. C’est une forme de relation aux autres portée par la digitalisation. Tout va beaucoup plus vite maintenant. C’est une évolution du réseautage.

« Convivialité, rencontre, simplicité. Quand on rencontre les gens, les choses deviennent beaucoup plus simples. »

Il existe des avantages et des inconvénients, des pertes et des gains, c’est une histoire d’équilibre. Le risque étant d’être présent sur un réseau social sur lequel on partage des valeurs mais sans réussir à engager l’autre dans une relation commerciale. Il doit y avoir une cohérence entre vie virtuelle et vie réelle. Ce sont des modes de communication qui changent. Le but à terme étant la rencontre. Les réseaux sociaux servent à communiquer puis à prendre des rendez-vous. Quand on alimente des communautés, les participants ont envie de vous rencontrer. Et c’est là que le lien se fait. Ça permet d’étendre le territoire sur lequel on travaille. Cela demande une forme d’agilité quant au type de prestation proposée.

Si vous ne deviez choisir que 3 mots pour décrire le Social Selling Forum, ce serait lesquels ?

EA: convivialité, rencontre, simplicité. Pour moi quand on rencontre les gens, les choses deviennent beaucoup plus simples. C’est différent de s’exprimer sur un billet et de rencontrer les gens en direct, quelque soit le domaine d’activités. Et puis c’est très convivial, non conformiste, ça n’engage personne, on est beaucoup plus libre de s’exprimer, de prendre des conseils. Par la digitalisation on arrive à remettre de l’humain dans le business. Et c’est un point très important car les entreprises ont tendance à laisser de côté les émotions de leurs salariés mais doivent faire face au turn-over, à des baisses d’efficacité et donc de chiffre d’affaires.

***

Un grand merci à Emmanuelle qui nous livre son image du social selling tournée vers l’échange, le partage et l’humain. Parce ce que n’oublions pas que le business se fait avant tout entre des personnes et que même si les réseaux sociaux ont permis de démultiplier l’information et de faciliter les connections, l’humain et ses émotions font la richesse des relations.

Rendez-vous la semaine prochaine pour l’interview de Mathieu Doumalin. En attendant n’oubliez pas de réserver vos billets pour le Social Selling Forum de Clermont-Ferrand !


Autres contenus, infos et inscriptions au Social Selling Forum Clermont


Mais qui est Emmanuelle Apchin ?

Nom : Apchin
Prénom : Emmanuelle
Emploi/poste : Exécutive Coach – coaching neuro-émotionnel
Entreprise : indépendante
Avez-vous votre propre entreprise ? je suis indépendante
Site Web/ blog : www.emmanuelle-apchin.com
Avez-vous déjà participé à un Social Selling Forum ? Si oui, lequel (ou lesquels) ?
Paris mai 2017 – Nice juin 2017, Lyon juillet 2017 et Paris décembre 2017 – Aix-Marseille mars 2018 – A venir: Clermont-Ferrand mai 2018

Cette entrée a été publiée dans Infos. Sauvegarder le permalien.