Innovation et transition écologique / Vers un gaz vraiment trognon

Le gaz naturel devient renouvelable, local et bon pour la planète. Démonstration par un trognon de pomme et une pelure de poire. Et GRDF.

Retrouvez le parcours de la Clermont Innovation Week parrainé par GRDF :

Bientôt dans votre chaudière… (Photo PxHere)

Parce que vous vous souciez de préserver votre santé, vous mangez déjà vos cinq fruits et légumes par jour. Vous les choisissez frais et vous les cuisinez soigneusement. Et comme vous êtes un bon citoyen, vous jetez consciencieusement les épluchures dans la poubelle verte. Un geste modeste pour la planète, que vous faites peut-être sans conviction : ce sera un peu d’engrais chimique en moins sur les plates-bandes et ronds-points de votre cité. Mais vous avez le sentiment de la goutte d’eau dans l’océan du désastre écologique, sans compter que vous soupçonnez vos voisins de ne pas trop s’embêter avec ces détritus qui pourrissent trop vite.

Aujourd’hui cependant, le trognon de pomme et la pelure de poire que vous vous apprêtez à pousser dans la poubelle n° 3 s’accrochent au bord de l’assiette : ils ont deux mots à vous dire. Ils vous interpellent en chuchotant silencieusement : « Est-ce que nous comptons vraiment si peu pour toi ? »

Du déchet vert au biométhane

Cette conversation aurait eu lieu il y a six mois, ou même hier, vous auriez vidé l’assiette d’un revers de fourchette et rabattu le couvercle de la poubelle sans plus de cérémonie. Mais désormais, vous n’allez plus regarder vos épluchures de la même façon. Vous n’allez même plus les regarder comme des déchets. Et vous allez leur expliquer qu’ils ont une grande valeur. Car ils vont contribuer à vous chauffer et à vous faire circuler, dans un monde plus propre et plus vivable. Vous pourrez leur dire qu’ils sont la preuve vivante – enfin presque vivante – qu’une vraie dynamique d’innovation est à l’œuvre, au service de la préservation de notre planète.

L’acteur de cette dynamique, c’est GRDF, gestionnaire de réseau de distribution de gaz en France. Ce n’est pas un hasard s’il répond présent pour la Clermont Innovation Week. Il peut démontrer, avec l’appui de quelques pommes, poires, carottes et citrouilles, qu’il est un acteur majeur en termes d’innovation pour une économie plus verte, plus durable et plus circulaire.

Site de production de biométhane à Epaux-Bézu dans l’Aisne : il peut produire de quoi chauffer 1 200 familles. (Photo Studiovdm – GRDF)

La démonstration tient en une formule : celle de la méthanisation. L’idée, c’est de produire du gaz en faisant fermenter les déchets verts, agricoles et ménagers récupérés de l’industrie-agroalimentaire, des stations d’épuration et des décharges. Et donc, entre autres, vos épluchures. Le produit ainsi obtenu est ensuite épuré, jusqu’à obtenir un gaz aux propriétés identiques à celles du gaz naturel. Il peut alors être injecté dans les réseaux qui vous approvisionnent et couvrir les besoins des usagers en chauffage, cuisson, eau chaude sanitaire et même en carburant. On l’appelle alors biométhane.

Votre voiture aussi

Et là votre trognon de pomme se redresse ; la spirale de votre pelure de poire dessine une arabesque harmonieuse ; ils retrouvent leur fierté ! Car ce procédé nouveau va permettre de produire une énergie totalement renouvelable, contrairement aux ressources en gaz fossile aujourd’hui majoritaire dans vos tuyaux. Il va aussi contribuer à réduire les gaz à effet de serre. Mangez des légumes : la planète vous en sera toujours plus reconnaissante !

Les avantages du gaz « vert » ne s’arrêtent pas là. Ils vont aussi dans le sens d’une économie vertueuse. En allant chercher la ressource en énergie dans votre poubelle, la filière crée des emplois directs non-délocalisables et propose une solution vertueuse et locale pour le traitement des déchets. Elle favorise le développement d’une agriculture durable et pérenne.

Autre volet de cette innovation : à côté du biométhane qui va alimenter votre chaudière, le procédé fonctionne aussi pour le développement d’un carburant plus propre pour les véhicules. Rouler à la pelure de poire et au trognon de pomme… voilà une avancée concrète, une solution bien moins polluante que les carburants traditionnels, que ce soit en termes de pollution locale ou d’émissions de CO². Sans compter que votre moteur sera deux fois plus silencieux. Quand on vous dit que les fruits et légumes sont bons pour la santé !

La transition en marche

Grâce à GRDF, cette vision futuriste est déjà un peu celle de notre quotidien. Son action se situe à plusieurs niveaux pour encourager cette transition : elle épaule les producteurs de biométhane, gère les postes d’injection de ce gaz dans le réseau de distribution, participe à la concertation regroupant tous les acteurs de la filière, tient à jour le registre qui assure la traçabilité du biométhane.

Concernant les véhicules, elle accompagne les collectivités et les entreprises dans leurs projets de déploiement de véhicules au gaz naturel, aide aussi les exploitants, participe à l’évolution des normes et règlementations européennes et à l’animation de la filière.

Ces deux secteurs se construisent ainsi sur des bases de rigueur et de transparence et GRDF en est un des moteurs.

Mangez des fruits et légumes : c’est décidément bon pour la santé ! (Photo PxHere)

Votre trognon de pomme réclame des résultats avant d’accepter son sort ? Voici les faits tangibles qui pourront le rassurer.

À l’échelle de l’Hexagone, fin 2017, on pouvait comptabiliser 44 sites injectant sur l’ensemble du réseau de gaz 691 GWh d’énergie, soit l’équivalent de la consommation annuelle de près de 57 600 foyers ou 2 700 bus. 29 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre avaient ainsi été évitées grâce au biométhane sur l’année.

Pour la région Centre – qui concerne notamment l’Auvergne – deux sites de production étaient en activité au début de cette année et six nouveaux sites seront mis en service courant 2018. En Auvergne, 95 bus, 25 bennes à ordures ménagères et 126 voitures roulent au gaz. En 2017, 10 collectivités ou acteurs privés se sont engagés dans la construction d’une station de gaz pour les véhicules.

Un développement … énergique

Mais ce n’est qu’un début… Le propre d’une innovation réussie étant d’être propice à un développement exponentiel, la méthanisation de vos épluchures va se déployer aussi sûrement que la spirale de votre pelure de poire. Alors que la loi de transition énergétique a fixé l’objectif de 10 % de gaz vert en 2030, les actions mises en œuvre par GRDF permettent d’envisager à cette date 30 % de gaz vert injectés dans le réseau de distribution de gaz.

Toujours en 2030, il est prévu une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, une augmentation à 32 % de la part d’énergie renouvelable dans les consommations d’énergie et à 15 % dans les transports.

À ce stade, le trognon de pomme se montre très impressionné. Il a conscience qu’il a encore peu de chance de se réincarner en gaz vert pour chaudière citoyenne. Mais il sait que ses descendants obtiendront un jour le statut glorieux de ressource énergétique. Il prend la main de la pelure de poire et ensemble, ils s’élancent pour le grand saut dans la poubelle.

La poubelle verte, bien sûr.

Rédaction : Marie-Pierre Demarty, La Plume Agile


Pour en savoir plus :
le site de GRDF dédié au biométhane


Retrouvez le parcours de la Clermont Innovation Week parrainé par GRDF :