Reportage / La mobilité vue sous l’angle FAB14

Par Alexis Echegut,

Sous la coupole du FAB14 et portée par la FabFoundation, le 12 et 13 juillet 2018, se tenait à SIGMA Clermont le second séminaire VULCA en amont de la conférence internationale FAB14. Plus qu’une simple conférence,  c’est un véritable rassemblement de Fabmanagers, makers et créateurs, venus pour partager. L’événement a pour vocation de mettre en interrelation les personnalités entrepreneuriales et innovantes du réseau européen des Fablabs, et s’appuie sur différentes conférences et ateliers participatifs pour favoriser leurs échanges. Aux côtés de Vulca, Le Connecteur s’est immergé dans la “FabCommunity” le 12 juillet, et offre ici un retour sur le phénomène Fablab, ainsi que le rapport de ses quelques heures placées sous le signe du partage.



L’engouement FabLab

Les Fablabs ne vous disent rien? Prenons le temps de comprendre ce qu’il en est véritablement afin d’identifier les raisons d’un tel événement sur nos terres auvergnates.

Un Fablab, traduit en français par “laboratoire de fabrication”, est un lieu ouvert où entrepreneurs et créatifs se retrouvent et viennent profiter de la mise à disposition de machines pilotées par ordinateurs, et de toutes sortes d’outils destinés à la conception et à la mise en œuvre de leurs idées à travers la production d’objets. Ainsi, entrepreneurs, designers, artistes, bricoleurs, étudiants, et même « hackers » ont les capacités de transférer leurs idées dans la matière à travers ces tiers lieux. Le laboratoire permet de passer rapidement de la phase de conception à celle du prototypage, ainsi qu’à celle de la réalisation concrète d’un projet.

Par définition, un Fablab est caractérisé par son ouverture et son accessibilité. De ce fait, il se révèle être aussi un espace de rencontre et de création collaborative qui permet, entre autres, de fabriquer des objets uniques. On parle de la fabrication d’objets de remplacement, de nouveaux outils/objets, d’objets décoratifs, de prothèses…

Quoi de plus explicite que la charte des Fablabs (instaurée par la MIT: Massachusetts Institute of Technology) pour comprendre les rouages de ce mouvement? Ne peuvent se considérer Fablab uniquement les organismes qui respectent cette dernière.

The Fablab Charter

  • Les Fablabs à l’International

Les Fablabs profitent aujourd’hui d’un rayonnement international avec tout de même une concentration significative de laboratoires en Europe.

  • Les Fablabs en France

Depuis avril 2018, on compte pas moins de 162 labs sur le territoire français. Lors de FAB12 à Shenzhen en Chine, une reconnaissance de la force du mouvement francophone est soulevée. Les candidatures du Fabcity (Paris), d’Articlect (Toulouse) et le Réseau Français des Fablabs ont séduit et ont été validé pour FAB14 qui se déroule donc en France cette année.

Plus de 300 makers, 33 speakers internationaux, et 8 thèmes abordés, voilà l’ambition du FAB14+ France. Par le biais de conférences, séminaires, ateliers participatifs, et moments de convivialité, les acteurs de la communautés Fablab qui ont eu la bonne idée de s’inscrire à l’événement pourront bénéficier d’une dizaine de jours riches en dialogues et en innovations. Les thèmes abordés sont autant d’actualités qu’ils ont leur importance pour le futur de chacun:

1/ Agroalimentaire
2/
Mobilité
3/
Ecologie
4/ Economie
5/ Education
6/ Energie
7/ Solidarité
8/ Science et Recherche

Vulca, d’une idée en Erasmus à la concretisation en Auvergne

Tout commence en 2014 quand Nicolas et Alex, deux étudiants Erasmus, reviennent en France convaincus de la pertinence des FabLabs. Ils décident alors de créer un nouveau programme européen cherchant à faciliter l’accès à la mobilité européenne des makers au sein du réseau fablabs/makerspace déjà très développé en Europe. Le projet Vulca émerge.

De 2016 à aujourd’hui ils parcourent l’Europe; de L’Islande à la Grèce, de Helsinki à Lisbonne, du Benelux au Balkans; d’abord en avion et en bateau puis en van et à vélo à la rencontres des communautés de makers installés dans les grandes villes comme les plus petits villages.
Trois ans, c’est le temps qu’il leur a fallu pour parcourir l’Europe et le réseau FabLab afin d’identifier les différents modèles économiques et structurels viables qui  permettront plus tard de faire de Vulca un programme efficace et pertinent. A leur actif, 21 pays et plus de 200 FabLab visités!

En 2017, c’est la consécration, Vulca est sélectionné pour une conférence de la FAB13 à Chili Santiago. Dès lors, Vulca est soutenu par la FabFoundation et se voit revêtir un rayonnement international. Aujourd’hui, Vulca est un comité de coordination de 5 personnes complété par 15 collaborateurs venus de 10 pays différents.


Quels buts pour Vulca et FAB14+ Mobility ?

“ Nous croyons que nous sommes tous des décideurs, c’est pourquoi notre communauté FabLab se développe chaque jour. Mais plus elle est grande, plus il est difficile de se connecter les uns avec les autres. Internet n’est plus suffisant et nous avons besoin de se rencontrer, de toucher et d’apprendre à connaître en vrai! Nous sommes tous convaincus du pouvoir de partager des idées, des bonnes pratiques, des connaissances et des compétences tout autour de nous, mais tout le monde ne parle pas anglais (ou une même langue). De plus, de nombreux citoyens n’ont toujours pas d’accès FabLab. Comment pouvons-nous répandre l’esprit des décideurs à travers notre réseau sans oublier personne? Du local au réseau international, comment la mobilité des informations, des décideurs ou des FabLabs est-elle mise en place? Cette rencontre internationale à Clermont-Ferrand et au Puy-en-Velay mènera à un rapport pour le FabFoundation. ”

Interview de Nicolas Fifre, co-fondateur de Vulca:

Multiethnicité, pluridisciplinarité et partage

Qui dit FabLab dit mixité, qui dit mixité dit richesse. La richesse provient incontestablement, au delà de l’aspect innovant de la démarche Fablab et des créations d’objets, de la multitude de profils qui participent au séminaire Vulca dans le cadre du FAB14+ Mobility. Nous le savons, le collectif vise à mettre en interrelation les makers européens membres des FabLabs de différentes horizons. Quel autre organisme permet à un étudiant Serbe maker en mobilité de rencontrer un FabManager de Tours ? On vous laisse chercher…

12 juillet 2018: une journée riche et rythmée

10h30 am

  • Trois axes majeurs sont abordés:
    1/ Team Bulding – Connecting people
    2/ Vulca : what’s new?
    3/ How makers/fablabs experienced mobility so far?

Dans la salle sont réunis étudiants, entrepreneurs, freelances, consultants, graphistes et bien sûr fabmanagers et makers… L’ambiance est détendue, anglo-franco-saxonne, et les sourires se dessinent sur les visages. Faites la somme des idées créatives et innovantes de chacun, faites les mûrir dans une salle de travail, et vous obtiendrez un vivier de discussions intéressantes, parfois même avant-gardistes.

Immersion…

1.15 pm

  • Let’s have a break with VipaLab!

Le temps est venu de profiter de l’extérieur et du soleil de plomb pour faire un petit tour de voiture autonome. Elles sont développées en interne par VipaLab et expérimentées directement dans les locaux du campus de l’institut Pascal. Les médias sont présents, Le Connecteur joue des épaules avec France 3 pour capturer l’instant sous le meilleur angle. Soyons créatif, concentrons nous plutôt sur les talents de notre graphiste du jour, participante du FAB14+ Mobility:


Dessin et image par Pascaline Liard

On parle de mobilité… Saviez-vous qu’à Clermont-Ferrand des personnes œuvrent tous les jours pour créer de tels engins ? Ne vous y trompez pas, le robot aux allures de droïde Star Wars fait de tôles et de morceaux de bois que vous verrez dans cette vidéo suit véritablement son maître… Regardez plutôt:

Au milieu du préau se trouve une autre machine étrange. Les têtes se penchent pour observer ces 3 bras articulés qui bougent frénétiquement dans ce grand caisson. C’est le 17ème prototype de Maxence Peirera, fondateur de WeP3D. Une imprimante 3D? Voici un bel exemple de ce qu’un FabLab peut permettre de réaliser. Nous avons voulu en savoir plus:



3.30 pm

1/ Why private sector wants to connect with Vulca?

Plusieurs idées émergent de l’assemblée. Vulca est attractif suivant plusieurs hypothèses:

  • Les grandes entreprises (type coporate) ont développé ces dernieres années des stratégies « d’éssaimage ». Dans ce cadre, elles encouragent leurs employés souhaitant créer leur propres entreprises à se lancer par la mise à disposition de processus de mentoring, networking, d’incubateur, d’accélérateur, etc. Vulca pourrait prendre part à ces formes d’ouverture internationale.
  • Industriel et ouverture à l’international : Un maker c’est un ambassadeurs d’une marque. Quand il est en mobilité, il est capable d’implémenter de nouvelles technologies dans un autre fablab avec une communauté en soif de découverte. Au delà d’installer de nouvelles machines ils forment la communauté locale à la bonne utilisation de ces technologies.
  • Les plus grandes entreprises (dites Corporates) sont demandeuses de voyages d’entreprises qui dans l’idéal forment et développent la créativité de leur équipes. C’est une piste sur laquelle VULCA pense travailler en annnexe de sa mission principale.

2/ Why European Union is interested for supporting Vulca mobility program?

Nous retiendrons que Parlement Européen vient de déposer un dossier à la commission Européenne pour lever entre 1 et 2 Million d’Euro dans le cadre d’un « Projet Pilote » qui permettra de donner les moyens à VULCA d’étudier la faisabilité d’un tel programme à une échelle globale. En effet, l’Europe est imparfaite et cette génération Erasmus souhaite la parfaire. Le plus gros challenge que doit relever l’Europe aujourd’hui réside dans son slogan “Uni dans la diversité”.
L’Europe c’est 23 langues différentes parlés et des 10aines de cultures différentes sans oublier une histoire forte ayant marqué les générations passés et pourtant nous appartenons tous à la même union. Comment développer aujourd’hui dans cette diversité un sentiment de citoyenneté Européenne. VULCA fait partie de la réponse en permettant à des milliers de makers demain de vivre des experiences en résidences dans des fablabs partageant leur culture et leur langues.

7.30pm

On pose les stylos, on dé-formalise le cerveau, et direction Epicentre Factory pour la Vulca Party Time! Ni la visite des locaux, ni la présentation en anglais ne feront taire l’estomac de nos Vulcaniens et Fablabeurs (et connecteurs).

Le buffet est à la l’image de la journée, nos amis étrangers vont pouvoir profiter du copieux plateau de fromage, et de la bière locale…


Petit voyage au 4 coins du monde à Clermont-Ferrand… Ce n’est pas tous les jours qu’il nous est donné l’occasion d’engager la conversation avec autant de profils différents. L’anglais n’est qu’une maigre barrière face à la bonne humeur qui transpire de cette journée, et non la chaleur étouffante des salles n’y est pour rien… La FabFoundation peut être fière de son collaborateur Vulca. La bonne volonté des makers et des speakers maximisent l’échange et la problématique de la mobilité est abordée sous toutes ses formes, ou presque… En effet, cette journée menée quasi de but en blanc par Vulca, ne laisse guère de place à la mobilité « intra muros » comme on l’entend au sens urbanistique. Il aura fallu l’intervention de VipaLab pour que la question des voitures autonomes ne soit abordée. Evidement, cela n’enlève rien à la passionnante question de la mise en relation et de la mobilité des makers. Il est prévu que les FabLab connaissent un développement exponentiel ces prochaines années, et Vulca sera aux premières loges pour magnifier le fonctionnement de leurs réseaux.


Pour en savoir plus:
FAB14
FabFoundation
Fab14+ Mobility
Vulca
VipaLab
WeP3D
Entretien Alex Rousselet


Photo, vidéo, montage et synthèse écrite par Alexis Echegut
Prise de note et interview par Cindy Pappalardo-Roy