Vivatech, vitrine du nouveau monde ?

Vivatech, vitrine du nouveau monde ?

Organisé par Les Echos et Publicis, Viva Technology se tenait il y a tout juste quelques semaines à Paris. Se revendiquant comme l’un des plus grands rendez-vous de l’innovation technologique, il attire chaque année de nombreux innovateurs Auvergnats (entre autres, quand même !), exposants comme visiteurs.

Que vont ils y chercher et … qu’y ont-ils trouvé, c’est la question que leur a posé Le Connecteur…

La promesse Viva Technology

Pas forcément facile à appréhender en un coup d’œil pour les non initiés, Viva Technology est l’un de ces moments clés de rencontre de l’écosystème qui permet d’en faire émerger les questionnements latents …  Cette année, deux thématiques phares s’expriment.

Henry Gibier, directeur de la rédaction des Echos parle d’un enjeu de « rapprochement de deux France et de deux mondes auquel tenterait de répondre le dialogue crée entre grands groupes nés dans le vieux monde et jeunes pousses en gestation » et également de la place des femmes, toujours sous représentées dans l’univers de la Tech.

On note d’ailleurs l’effort notable de la programmation pour une représentativité accrue…

A parcourir le programme, plus que dense, des 3 jours de salon, on devine ce qui fait le succès de cet événement protéiforme

Les clés de succès

  • Une caution politique et symbolique

Des keynotes d’Emmanuel Macron, Justin Trudeau, Jeremy Wright ou encore John Kerry

  • Des sujets de société de fond.

Cette année, on parle Smart cities, Tech for Good, AfricaTech, Europe

  • Un format qui coche toutes les cases

Des conférences, des démo, des séquences pitch, des afters ou à côté, des stands, des zones de réseautage, … Pour Franck Raynaud, l’agenda de rdv était déjà bien rempli en amont, mais avec des plages libres pour permettre les rencontres impromptues… 

Quant à Nathalie De Peufeilhoux-BNP Paribas, pour elle, c’est surtout l’occasion de plonger dans l’écosystème, d’échanger avec ses pairs, les start up … toutes les composantes de cette écosystème de l’innovation rassemblés

  • Des poids lourds du secteur

Ggrands patrons, personnalités, investisseurs … parmi les speakers, les visiteurs, les exposants.

C’est, notamment, ce qui intéresse Philippe Métais-GRDF: la présence des grands groupes et la matérialisation de leur engagement dans l’open Innovation, une vraie stimulation

  • 2000 start up exposantes pour brosser le portrait de l’innovation work in progress.

Pour Guillaume et Gaspard Vorilhon, Vivatech c’est avant tout un formidable terrain de veille pour voir ce qui se fait en matière de start up tech dans leur domaine du loisir et du tourisme;  

Julie Dalla-Zana quant à elle, chef de projet Auvermoov,  est clairement engagée dans une démarche de sourcing de candidates.

  • Une dimension internationale avérée (19 délégations officiellement présentes)

Vitrine d’un nouveau monde, assurément ! Lien entre deux mondes, cela reste à démontrer …

Ils y étaient…

… Emmanuel Ranc-Yes It Is, Julie Dalla-Zana – SMTC/Auvermoov, Philippe Métais-GRDF, Franck Raynaud-My Bus, La team Bivouac, Steny Solitude-Perfect Memory, Nathalie De Peufeilhoux-BNP Paribas, Gaspard et Guillaume Vorilhon- Woom  et, sans doute d’autres, qui ne nous l’ont pas dit !

 

L’album souvenir partagé